L’histoire de la machines à coudre

La couture peut être l’une des compétences utilitaires de base. Cependant, tout le monde ne sait pas coudre, et n’a pas la patience ni l’envie de le faire. Avec des vêtements de seconde main à des prix abordables, les gens se contentent d’acheter quelque chose de neuf à porter et ne se soucient pas de coudre et de fabriquer leurs propres vêtements.

Heureusement, la couture et les métiers connexes connaissent un regain d’intérêt, même en ce nouveau millénaire. En particulier, la disponibilité d’une large gamme de machines à coudre a permis de rendre la couture plus facile et plus pratique… et même de retrouver le plaisir de coudre.

La machine à coudre a en fait une histoire longue et riche, mais nous allons essayer de la rendre aussi courte que possible.

Source : https://machines-a-coudre.info/

L’ébéniste anglais Thomas Saint a créé l’ancêtre le plus ancien de la machine à coudre, à la fin du 18e siècle. La machine était équipée d’un poinçon qui perçait un trou dans le cuir afin que l’aiguille (et le fil qui l’accompagne) puisse passer à travers. Il a reçu un brevet pour son invention.

Au cours des années suivantes, d’autres personnes ont cherché à améliorer la machine à coudre. Au début des années 1800, l’inventeur allemand Balthasar Krems a créé sa propre version de la machine à coudre et une aiguille de machine à coudre dont le chas se trouve près de l’extrémité pointue (au lieu de l’extrémité arrondie des aiguilles à coudre actuelles). Dans les années 1810, le tailleur autrichien Josef Madersperger a mis au point une machine à coudre qui fonctionnait par tissage (au lieu de la couture habituelle).

Pendant ce temps, des inventeurs américains ont également tenté d’appliquer des développements supplémentaires à la machine à coudre. La première machine à coudre qui pouvait réellement coudre a été inventée par le révérend John Adams Dodge et John Knowles du Vermont. Henry Lye a également breveté sa propre version de la machine à coudre, mais malheureusement, son invention et son brevet ont été brûlés dans un incendie accidentel.

Le tailleur français Barthelemy Thimmonier et son propre prototype de machine à coudre avait le potentiel pour devenir un succès s’il n’avait pas rencontré des malheurs. Ses premières machines à coudre sont devenues populaires, ce qui a provoqué la colère des tailleurs, car ces machines allaient les mettre au chômage.

Histoire des machines à coudreEn Amérique, un jeune fermier du Massachusetts nommé Elias Howe Jr. a fabriqué son propre prototype en 1844, mais il a eu du mal à le lancer. Mais à son insu, le rival de Howe, Isaac Singer, produit la reproduction exacte de sa machine à coudre, qui connaît un succès fulgurant. Howe a intenté un procès contre Singer, qui s’est avéré fructueux. Enfin, Howe obtient les royalties qu’il attendait depuis longtemps.

Auparavant, toutes les machines à coudre mécaniques étaient fabriquées pour être utilisées dans les ateliers de confection. Mais au début du XXe siècle, des machines à coudre ont été développées pour la couture à domicile, et les machines à coudre électriques étaient déjà largement utilisées.

La machine à coudre dans les années 1970-80Dans les années 1970 et 1980, des machines à coudre automatiques programmables ont été inventées, offrant de nombreuses fonctions comme les points préprogrammés que l’utilisateur peut choisir selon ses préférences.

Avec l’aide de la haute technologie, les machines à coudre informatisées sont apparues plus tard, amenant la couture à un tout autre niveau. Elles sont généralement équipées d’un écran LCD qui affiche la progression du travail de l’utilisateur. Elles peuvent réaliser toute une gamme de points et de styles de couture, du point de base à la broderie la plus complexe. De nombreuses machines informatisées sont compatibles avec le Wi-Fi et il existe même des applications téléchargeables qui les accompagnent.

Lire aussi Avoir les meilleurs sensations de jeux avec un volant PC/ Bien utiliser sa tondeuse barbe/Pourquoi avoir une chaine hifi chez soi ?