Comment faire pour rajouter de la pression à un circuit d’irrigation ?

Un système d’irrigation est un dispositif qui permet d’amener de l’eau de manière artificielle à une culture ou à un jardin. Le circuit d’irrigation puise de l’eau le plus souvent dans des points d’eau naturels comme les mares, les fleuves ou dans des puits ou des citernes. Dans le cas d’un jardin, il utilise le plus souvent un puits où une citerne à pluie comme sources. Il arrive régulièrement que ces dispositifs souffrent d’une baisse de pression. Nous allons voir ensemble comment ajouter de la pression à un circuit d’irrigation.

A consulter également : Les avantages du scarificateur

Les différents types d’irrigation

Il existe trois techniques d’irrigation :

  • La technique d’irrigation gravitaire
  • La technique d’irrigation par aspersion
  • La technique d’irrigation localisée

La technique d’irrigation gravitaire est la plus vieille technique d’irrigation. Ce système consiste à creuser des canaux à ciel ouvert est à apporter l’eau en utilisant la pesanteur au terrain cultivé. Ce système demande beaucoup d’eau et en plus une partie de cette eau se perd à cause de l’évaporation. L’irrigation gravitaire ne nécessite pas d’ajout de pression car le système ne souffre pas de baisse de pression.

La technique d’irrigation par aspersion utilise des arroseurs canon pour arroser la culture. Ici les canalisations sont enterrés ce qui supprime le risque d’évaporation.

L’irrigation locale est une technique de micro-irrigation qui permet d’arroser les plantes d’une zone donnée à faible pression et dans un temps limité. C’est une technique née de la nécessité de contrôler les dépenses d’eau des cultures agricoles. Sa mise en place est particulièrement complexe car le contrôle du volume d’eau ainsi que de la durée d’un arrosage n’est pas chose facile. En outre il faut utiliser un système de filtration car les tuyaux de ce système sont extrêmement fins.

Des détails dans ce site internet

Pourquoi ajouter de la pression à un circuit d’irrigation ?

Un système d’irrigation permet d’augmenter le rendement d’une culture (potager, champ…). Elle permet également d’arroser un jardin.

Le plus souvent un circuit d’irrigation est composé de plusieurs tuyaux qui permettent d’arroser les cultures ou le jardin. Cela fait qu’il y a très souvent des baisses de débit à la sortie de chaque tuyau. Il va de soit que le dispositif d’irrigation est alors totalement inefficace dans ces cas là. Si votre source d’eau est située en profondeur, il arrive également que lors du pompage, la pression de l’eau diminue.

Lorsqu’un circuit d’irrigation a une baisse de pression il faut associer un surpresseur au dispositif de pompage.

Un comparatif très détaillé sur www.ma-pompe-de-relevage.info

Comment ajouter de la pression à un système d’irrigation avec un surpresseur

Nous vous conseillons d’installer un surpresseur avec réservoir sur votre système d’irrigation. Ce dernier vous permet non seulement d’économiser de l’énergie mais il permet aussi de limiter les nuisances sonores de l’appareil.

Le surpresseur est muni d’un contact manomètrique encore appelé pressostat. C’est ce dernier qui permet de régler la pression. Il permet également d’arrêter ou d’activer la pompe. Il doit être installé entre le réservoir et la pompe. Le réservoir quant à lui doit être placé après la pompe.